Mercredi 11 juillet 2012 3 11 /07 /Juil /2012 12:06

Mon père, Charles, est rarement la. Il se déplace souvent à l’étranger pour son travail.

Maman, Sylviane, ne travaille pas, les revenus de mon père nous permettent d’avoir un bon train de vie.

Nous habitons dans un immeuble très bourgeois dans une ville huppée de la région parisienne.

1-copie-1.jpg

Nous revenions d’une visite chez ma tante pour son anniversaire ou j’avais retrouvé ma soeur, Charlotte.

Elle venait de se marier récemment et ça m’avait fait plaisir de la revoir.

 
- Je t’avais dit de tourner à droite, maman…
- Mais le GPS a dit tout droit !
- Y doit être détraqué, je ne sais pas moi…

 

2-copie-1.jpg
Nous tournions en rond depuis une bonne vingtaine de minutes, la nuit était tombée et je n’arrivais plus du tout à me repérer.

 

Maman conduisait notre Mercedes et je ne sais trop comment nous nous étions complètement perdus.

 
Nous nous retrouvons soudain dans un quartier entourés de barres d’immeubles dans un état de délabrement avancé.

Je m’inquiète un peu de l’environnement et le fait remarquer à ma mère.

3-copie-1.jpg

- Nous devons être dans la cité. Tu as raisons, nous ne devrions pas nous attarder ici…


La cité, c’est la cité tristement célèbre pour ses …meutres à répétitions qui se trouve à quelques kilomètres de la ville collet monté ou nous résidons.


Nous apercevons un groupe de 6 jeunes qui discutent bruyamment au pied d’un immeuble.

Ma mère ralentit la Mercedes devant eux.

4-copie-1.jpg

- Je vais leur demander notre chemin…
Elle appuie sur le bouton commandant l’ouverture de sa vitre électrique.


- Excusez moi messieurs, nous sommes perdus, pouvez vous m’indiquer la direction de …

5-copie-1.jpg

Les jeunes se rapprochent sifflant en découvrant la Mercedes.

Effectuant le tour du véhicule en faisant des commentaires sur cette bagnole de riches, un des jeunes, un grand balèze, capuche sur la tête, se penche par la portière.

Il me jette un oeil puis lorgne les cuisses de maman dévoilées par la jupe courte. Il regarde le tableau de bord en noyer et les fauteuils en cuir et sourit à ma mère.

6-copie-1.jpg

- Bien sur madame, mais ça va pas être facile de vous expliquer, ce n’est pas simple pour sortir de la cité si on ne connaît pas. Venez, je vais vous montrer.


Je ne suis pas du tout rassuré que ma mère sorte de la voiture mais elle s’exécute, ouvrant la portière. Elle dévoile généreusement ses cuisses aux regards des 6 jeunes en sortant.

Instantanément, Sylviane se retrouve entourée par le groupe. Elle me jette un regard apeuré et je sors de la Mercedes.

7-copie-1.jpg

Maman est coincée par les jeunes. Ils la poussent la dirigeant vers un bâtiment !
- Viens par là , ma belle !


On l’agrippe par le bras et elle pousse un cri. Je vois des mains qui s’égarent sous sa jupe ! Je veux intervenir et sauver maman mais je suis vite neutralisé par deux types qui me maintiennent solidement.

J’entends ma mère protester.


- Mais ! ça suffit enfin… Arrêtez…

8-copie-2.jpg

On nous pousse vers un escalier qui descend visiblement dans les caves de la cité.

Je pense aussitôt aux tournantes dont on a entendu parler. Je suis paniqué et maman aussi, je l’entends m’appeler au secours.

Je tente de me débattre mais je reçois un coup de poing qui me met ko.


On force maman à descendre les escaliers, elle trébuche sur ses talons aiguilles.

10-copie-5.jpg

Nous nous retrouvons dans un couloir et on nous entraîne vers un local assez grand ou se trouve étonnament un espèce de troquet empli d'hommes et de femmes qui boivent un coup...

On me pousse dans un des fauteuils vide et solidement attaché avec une corde. On me bâillonne avec une serviette roulée en boule.

Maman se débat dans les bras de ses tourmenteurs qui lui soulèvent la jupe découvrant les bas et le string.

11-copie-5.jpg

On déchire le haut moulant qu’elle portait découvrant les seins emprisonnés dans un soutien-gorge en dentelle dont on s’empresse de baisser les balconnets, exhibant les seins de ma mère qui sont aussitôt malaxés et sucés par des bouches avides.

Maman gémit et donne des coups de pieds...

Je suis horrifié d’assister impuissant au viol de ma mère par ces inconnus.

 On écarte le string et on lui enfonce des doigts dans sa fente. On la branle sans ménagements.

Sylviane se débat, tente d’échapper à l’infamante pénétration.

On lui écarte les jambes au maximum exhibant sa fente.

Un des agresseurs, celui qui semble être le chef, lui enfonce un doigt et le secoue énergiquement. Il en enfonce un second, puis un troisiéme.

12-copie-5.jpg

Derrière elle, un autre homme claque les fesses de ma mère et lui introduit un doigt dans son anus ce qui fait hurler ma pauvre maman.

On lui malaxe les seins, tirant sur les pointes. Celui qui la doigte se penche et lui suce le clitoris.

Maman pousse un gémissement et une femme ricane :

- Elle mouille cette salope !


Elle se retrouve à genoux devant un mur d'hommes et de femmes dangeureusement exités. Un gros homme sort sa queue et s’approche de Sylviane.


- Suce-moi, sale pute!


Maman détourne la tête et proteste.

13-copie-5.jpg

On la tire par les cheveux et le gros force la bouche de maman, engouffrant sa bite entre les lèvres serrées. Les joues de ma mère sont déformées par l’épaisseur de la bite.

l'homme donne des coups de reins et fait des vas et viens dans la bouche de maman, manquant de l’étouffer. Des larmes lui monte aux yeux mais elle s’exécute, suçant la bite avec des bruits écœurants.

Plusieurs inconnus ont sortis leurs téléphones portables et ils font des photos et même des films ! On fait des photos de ma mère en gros plan avec une bite dans la bouche.

14-copie-5.jpg

Un autre homme s'empare de ma mère et s’active en elle. Il dirige ma mère en la tenant par les cheveux et lui donnant des instructions.

 

- T’es pas douée connasse, t’as jamais sucé ou quoi ? Sors ta langue ! Suce le gland ! Reprends-moi en bouche !


Sylviane pompe la bite aussi vite qu’elle le peut.

Finalement, il éjacule, libérant un torrent de sperme.

Maman veut recracher son foutre mais il lui ordonne de tout avaler « comme le font les bonnes chiennes ».

Maman ne peut obéir à cet ordre, cela choque trop sa morale bourgeoise. Elle recrache le sperme qui s’écoule sur son menton.

15-copie-5.jpg

Les autres se précipitent et de nouveau, ma mère doit sucer des bites.

On ne lui laisse aucun répit ! Sa bouche est envahie à tout moment. A peine si elle peut respirer. Ceux qu’elle ne peut sucer, se branlent sur elle et jouissent sur son visage, partout sur son corps.

Elle est recouverte de sperme. Elle en a dans les cheveux, sur son menton, ses seins.

Certains veulent se branler entres ses seins et elle doit rapprocher ses mamelles et les masturber.

16-copie-4.jpg

 Les yeux fous je regarde ma maman être traitée comme la dernière des putes. Elle, la bourgeoise distinguée, bonne épouse et bonne mère de famille.

Et en observant la déchéance de ma mère, je bande comme un fou....

- On va l’enculer !


Un grand black agrippe ma mère et la met à quatre pattes.

Maman pousse un cri désespéré :


- Oh non, je vous en prie, pas ça....


Le black lui claque ses fesses dodues.


- On va te baiser d’abord !

17-copie-3.jpg

Il a sortie sa queue qui est d’un diamètre imposant. Il agrippe les hanches de Sylviane et pénétre sa chatte. Il donne des coups de reins violents faisant tressauter le corps de maman qui halète.

Ses seins ballottent dans tous les sens.

Le grand black la bourre violemment.

Les yeux exorbités, décoiffée, en sueur, maman subie les assauts du black en se mordant les lèvres.

Une bite se présente et elle l’avale sans rechigner.

Le black accélère ses coups de reins et il éjacule sur le dos de maman en poussant un grognement.

18-copie-3.jpg

Un autre homme le remplace aussitôt. Celui qu’elle suçait lui gicle dans la bouche et se retire.

Deux autres arrivent et la force à prendre leurs deux bites dans sa bouche.

Elle pousse des grognements étouffés. Sa bouche est ouverte au maximum, la mâchoire complètement déformés par les deux bites.


Un des jeunes qui nous a entraîné ici, se positionne derrière Sylviane et lui introduit son index dans l’anus « pour la préparer ».

Maman pousse un cri strident.

Il fait tourner son index puis rajoute son majeur faisant coulisser les deux doigts dans le trou du cul de maman.

19-copie-2.jpg 

Il se masturbe un peu et pointe son gland sur l’ouverture des reins. Il pousse et maman supplie une dernière fois.

Sans pitié, le jeune agrippe les hanches de ma mère et dans un violent coup de reins s’engouffre dans le cul de Sylviane qui pousse un hurlement étouffé par les bites qu’elle pompe.

Les commentaires vont bon train.


- Regarde ta maman, elle se fait enculer !
- Elle aime ça la salope.


Le jeune va d’abord doucement puis de plus en plus vite. Sa bite coulisse de mieux en mieux dans l’étroit canal.

Il l’encule sauvagement et ma mère pousse des râles de douleur.

20-copie-2.jpg


Maman n’est plus qu’un objet sexuel. On l’encule à tour de rôle.

Elle poussera un hurlement déchirant qui me fera frissonner quand un homme aux yeux fous lui déchirera l’anus à grand coups de pines.

Cela dure des heures, elle est baisée comme une chienne.

Je ne la reconnais plus. ; Elle est recouverte de sperme.

L’humiliation suprême a lieu quand une femmele chef s’apercevant que j’ai une érection oblige ma mère à venir me sucer.

Celle-ci lutte, proteste, pleurniche mais rien n’y fait.

Toujours attaché, je me débats également mais la femme arrive à dégager ma queue, dur comme l’acier, tendue à faire mal.

21-copie-1.jpg

 

Elle appui inexorablement sur la tête de ma mère qui se retrouve avec ma bite posé sur ses lèvres.

Un dernier bastion de morale l’empêche d’obéir et elle garde obstinément la bouche fermée.

Une autre femme lui tanne le cul avec une ceinture et elle pousse un cri ouvrant la bouche.

Aussitôt, on la force a gober ma bite.

Sous les cris de nos tourmenteurs, elle me suce avec application, me pompant le gland, salivant sur ma bite. Sa langue me titille le gland. Elle me masturbe de ses doigts manucurés.

On la filme en train de me sucer. Je ne résiste pas longtemps et j’éjacule dans la bouche de ma pauvre maman…


Par Le Pierre - Publié dans : Viols-tournantes - Communauté : Sexe brutal.
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Recherche

Mon délire de sexe brutal

  • : Le sexe brutal
  • : Salut aux amateurs de sexe brutal, méchant et sans pitié pour ceux et celles qui acceptent de s'y soumettre. Si vous aimez souffrir pour jouir, restez... Si vous aimez les amourettes romantique et cul-cul, partez ! Chaque jour je remets le couvert, alors si vous aimez le sexe sévère revenez... Découvrez le site du sexe brutal et méchant. Les pratiques extrêmes du sexe sado maso et fétichistes. Lorsqu'il faut souffrir pour jouir! Jade
  • Le sexe brutal
  • :
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact
  • : 27/11/2009

Pages

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés